De la légende jusqu'à nos jours.

Aller en bas

De la légende jusqu'à nos jours.

Message  Ariel le Sam 6 Jan - 17:20

Les fondations de notre monde

L'énergie Mana, une essence pure qui constitue les différents éléments de notre monde.
Que ce soit chez les êtres vivants ou dans la matière inanimée, nous retrouvons le Mana sous ses différentes formes, mais avec toujours une seule et unique source : l'Arbre Mana.
Tantôt considérée comme une source naturelle d'énergie, tantôt considérée comme une déesse qui veille sur le monde, l'Arbre Mana a, au fil des siècles, éveillé respect, peur, curiosité, convoitise, j'en passe. Malheureusement, de telles aspirations, bienveillantes comme malveillantes, menèrent l'Arbre Monde à sa perte à plusieurs reprises. Toutefois, la puissance qu'il tire de notre monde et de sa propre volonté est telle qu'il a toujours su renaître de ses cendres.

Si nous possédons tous en chacun de nous une part équilibrée des divers éléments qui proviennent de l'Arbre, certaines entités en sont principalement constituées d'un seul type : les Esprits. Pour chacun des huit éléments qui nous constituent, existe un Esprit majeur. Nous avons séparé le lot en deux catégories : les esprits élémentaires qu'on peut étudier physiquement tout autour de nous et les esprits universels, qui selon certaines études constituent notre âme et notre esprit. Bien que cette dernière théorie reste encore à prouver, cette classification a été acceptée par souci de facilité.

Nous commençons alors par les éléments :
- Ondine, maîtresse des eaux sous toutes ses formes, apaise les esprits et panse les plaies.
- Gnome, maître de la terre, amuse les foules et nous dévoile les nombreuses richesses dissimulées sous le sol.
- Sylph, maître des cieux, gouverne l'atmosphère qui permet de faire prospérer les cultures comme dévaster les plantations.
- Athanor, maître des flammes, fournit la chaleur et purifie par le feu considéré sacré par les alchimistes.

Nous avons ensuite les universels :
- Lumina, maîtresse de la lumière, guidant nos cœurs vers la bonne voie.
- Ombre, maître des ténèbres, partage son savoir et sa sagesse avec ceux suffisamment forts d'esprit pour ne pas y sombrer.
- Luna, maîtresse de la lune, veille sur nous depuis ce que certains appellent le Paradis, d'autres l'Au-delà.
Enfin, Dryade, maîtresse de la vie, aussi appelée communément l'élément Mana, est tout simplement ce qui nous permet de nous différencier des êtres non vivants de ce monde. À cause de sa forte affinité avec l'Arbre Mana, certains la considèrent comme l'esprit supérieur, mais l'histoire nous a appris qu'elle occupe une place égale aux autres.

Vu qu'en dehors des Esprits majeurs, les Esprits Mana ne communiquent pas ou très peu avec les êtres humains, nous avons pris l'habitude de les appeler simplement par le nom que possède leur avatar. Nous appelons par exemple les esprits du feu les esprits d'Athanor.

La découverte de l'éther

30 ans avant le Chapitre 0.

S'il y a bien un point commun à tout alchimiste qui se respecte, c'est cette éternelle arrogance dont nous faisons tous preuve et je n'y faisais pas exception.

La plupart des savants se présentent comme ayant une spécialité. Honnêtement, j'appelle plutôt ça un but personnel. Pour les alchimistes, celui-ci est la plupart du temps lié à la transmutation des éléments, alors que de mon côté je me suis longtemps intéressé sur la relation entre l'alchimie et le corps. On m'a souvent demandé si je désirais devenir médecin, mais ce serait un terme trop noble par rapport à mes intentions.

Il y a de cela une bonne trentaine d'années, je m'étais lancé dans un projet assez fou et tabou à l'époque : l'étude de  l'opposition des éléments. En effet, essayer de manipuler deux éléments opposés sans préparation particulière vous amènera toujours à la perte des deux composants. Longtemps, nous avons essayé d'en comprendre la raison sans jamais réellement y trouver réponse et, vous connaissez la logique humaine : ce qui ne s'explique pas tombe malheureusement souvent sous le registre d'une divinité ou d'une croyance quelconque.

Avec l'évolution de l'alchimie vint la découverte de nombreux obstacles à nos recherches, des mystères que nous avions toujours plus de mal à élucider les uns que les autres. Et plus on s'y essayait, plus on arrivait face à ce mur insurmontable... Les années, les siècles même passèrent, jusqu'à ce que la masse populaire décide de ne plus toucher à ce genre de recherche.

Le sujet des éléments opposés faisait partie de ces domaines auxquels plus personne ne prêtait attention. Certains savants fous tentaient parfois d'y trouver réponse, en vain, pour finalement se faire catégoriser comme hérétique par ses semblables. Ce n'est que peu de temps après la publication de mon tout dernier opus magnum, parlant de la relation entre l'alchimie et le corps des êtres vivants, que j'eus un éclair d'inspiration afin de propulser le monde de l'alchimie vers de nouveaux horizons.

Il me fallut quelques mois d'étude et de préparation supplémentaires avant de commencer. Si la fusion de deux éléments opposés ne fonctionnait pas dans un contexte externe, qu'en était-il si l'on retentait l'expérience au sein d'un corps vivant? Mes premiers essais furent d'un côté de travailler sur des plantes pour la flore, quant à la faune, je commençais à expérimenter sur des échantillons de sang de différentes espèces.

Après de nombreuses tentatives et plusieurs années de travail, mes études commençaient à porter leurs fruits. Ces découvertes allaient malheureusement devoir prendre fin. En effet, elles avaient pris tellement d'ampleur que des bruits devinrent rapidement des rumeurs qui arrivaient à l'oreille des alchimistes environnements avant de me faire suspecter de recherches douteuses.

Mais au fil des années, ces mêmes recherches attirèrent beaucoup trop les regards : intérêt, jalousie, crainte...
Toutes ces émotions, le plus souvent négatives, vis-à-vis de mes découvertes sur cet éther finirent par encourager les autorités à me faire interrompre toute avancée supplémentaire sur l'alchimie. Bien entendu, je ne pouvais accepter cela et malgré plusieurs efforts de ma part de rester discret, l'envie de certains de me voir jeter au fond d'une cellule était plus forte que tout.

En dehors du territoire d'Athanor où l'on parlait encore par moment de mon ouvrage sur l'alchimie du corps, les écrits de (Paracelse) furent rapidement oublié. Quant à ce dernier, il se contentait d'expérimenter comme il pouvait avec ce qu'on lui apportait dans l'étroite pièce carrée qui lui était réservée.

Les Années Noires

14 ans avant le Chapitre 0.

Nous voilà maintenant à ce que l'on pourrait appeler l'époque la plus sombre de notre monde, à tel point qu'elle est tout simplement surnommée, celle des Années noires.

C'est arrivé presque six ans après mon arrestation pour "recherches illégales", comme on le dit dans les journaux publics. Cela avait commencé par de nombreuses rumeurs, qui au départ étaient souvent mises de côté, avant qu'elle ne prenne trop d'ampleur.

"Une étrange créature" ravage les villages aux écarts du territoire de Gnome. Bien que sa forme exacte ait été sujette à plusieurs possibilités, la dénomination de wyverne restait la plus cohérente. En réalité, il s'agissait d'un dragon, mais pour des raisons de tabou dans la société, on évitait d'appeler quelque chose par cette race.
Au mieux, on les nommait Drake, même si un Drake n'est qu'un jeune Dragon.

Les premiers jours suivant son arrivée, quelques gardes d'élite locaux tentaient de chasser la créature hors de leur contrée. Les premières semaines qui suivirent son arrivée, des mercenaires vétérans furent engagés pour mettre un terme au chaos que provoquait la créature. Les premiers mois qui suivirent son arrivée, des spécialistes de l'armée furent déployés pour protéger les habitants... La première année qui suivit son arrivée, les dirigeants de chaque faction se réunissaient pour contrer cette créature.

Peu importe les moyens utilisés, rien ne semblait fonctionner sur la créature. Au mieux, on l’égratignait, l'épuisait, mais elle parvenait toujours à s'enfuir, se réfugier dans un endroit trop difficile d'accès ou incroyablement bien caché, récupérait ses forces à un rythme jamais vu chez un être vivant puis revenait semer le désordre et la destruction là où elle passait.

La raison qui poussait cette créature à de tels actes ? Il n'y en avait aucune. C'était sans doute ce qui la rendait d'autant plus effroyable, rien ne pouvait justifier ce qu'elle faisait. Elle semblait même parfois prendre plaisir au mal qu'elle causait, sourire aux échos de douleur poussés par les familles décimées de son souffle de flammes noires. Petit à petit, on perdait espoir, certains s'étaient résolus à devoir "vivre" sur ce monde en compagnie de ce monstre qui survolait les cieux. La terreur qu'elle semait était telle qu'on ne pouvait plus s'empêcher de l'assimiler à une ancienne créature de légende : le Dragon Mana, qui avait mené le monde à sa quasi-destruction il y a des centaines d'années de cela.

C'est ironiquement dans de telles périodes que l'homme a  tendance à se retourner vers ses anciennes croyances. Les temples mana n'ont jamais été aussi souvent fréquentés que durant cet âge sombre et certains s'étaient mis en tête qu'un héros de légende arriverait pour terrasser la créature. Malheureusement, nous ne sommes point dans une fantasie, mais dans une réalité... Si nous désirons voir apparaître un miracle, nous devons œuvrer pour, et non pas patienter en priant.

Aussi amusant que cela puisse paraître, l'idée de se tourner vers les légendes ne fut pas totalement dénuée d'intérêt.
C'est en particulier les exploits de l’Épée Mana qui me mit sur la piste : une arme maniée par ce fameux héros capable de terrasser toute créature en étant insufflée de l'élément de l'Arbre Mana lui-même. Pour y parvenir, il fallait faire usage de toutes les ressources à disposition, dont le vieil alchimiste que je suis qui avait été arrêté. Quoi de mieux qu'un savant fou pour s'en prendre à un monstre tout aussi dérangé ?

Malheureusement, une fois de plus encore, nos tentatives restèrent vaines. Les efforts des meilleurs alchimistes et forgerons ne permettaient toujours pas de percer efficacement les écailles du Dragon. La raison était pourtant si évidente que je m'en voulais de ne pas m'en être aperçu plus tôt : ce dernier n'était pas composé d'un élément couramment utilisé, l'éther.

Il me fallut un long moment pour convaincre les dirigeants de chaque nation, mais nous n'avions plus le choix. Le règne de ce roi autoproclamé des cieux durait depuis maintenant plusieurs années et plus on attendait, plus on risquait de tout perdre. En même temps, il est logique d'être réticent à l'idée que je proposais : sacrifier les Graines Mana pour créer des armes d'une puissance jusqu'alors jamais atteinte.

Tout a un coût. Même l'Espoir.

10 ans avant le Chapitre 0.

Les Graines Mana. Des reliques dont l'origine est encore incertaine, mais ce dont nous sommes surs, c'est qu'elles servent de catalyseurs ou plutôt de relais entre les esprits mana et l'Arbre Mana. Si de tels artefacts n'ont jamais été dérobés ou menacés, c'est bien pour une raison : elles sont beaucoup trop importantes pour la survie de notre monde. Même le plus avare des brigands n'oserait pas prendre le danger de s'attribuer une graine pour lui sous risque de voir le lieu qu'on habite disparaître. Après tout, à quoi bon être riche et puissant si le monde que vous désirez contrôler n'est plus ?

Bien entendu, ces risques ne sont en aucun cas certains, mais nous avons eu au cours de l'histoire suffisamment d'exemples où les Graines furent simplement menacées causant presque la fin d'une civilisation tout entière. Alors que se passerait-il si une Graine venait carrément à être détruite ? Cette simple pensée est plus effrayante que n'importe quel autre sujet dans notre culture.

C'est pour cette raison que ma proposition de les sacrifier n'était pas à prendre à la légère, mais nous avions deux choix : attendre patiemment que notre monde se fasse détruire par ce Dragon, ou en provoquer nous même la perte en tentant de le sauver. Notre fierté n'eut pas besoin de réfléchir très longtemps, une fois que tout le monde s'était mis d'accord. En échange, étant donné que la forge d'armes n'était pas ma spécialité, je m'engageai à trouver une solution dans l'optique où notre idée complètement folle nous mènerait à la victoire.

Les 8 graines Mana furent alors utilisées, chacune pour une arme. Tout, sauf une : la Graine de Dryade. En effet, pour réussir à assimiler parfaitement un élément à une arme, il fallait un catalyseur suffisamment puissant, résistant.
Or nous ne connaissions pas de matériau répondant à ce critère. On du alors improviser : parmi l'une des graines, l'une d'entre elles servirait à lier les armes à leur élément respectif, et quoi de mieux que Dryade, celui le plus proche de l'Arbre Mana, pour répondre à ce rôle ?

7 armes furent ainsi créées, armes qui furent attribuées aux plus grands héros que le continent ait connu. Bien que héros est un terme certainement inapproprié vu le gabarit de certains d'entre eux, mais avions-nous vraiment le choix ? Contre toute attente, la suite des événements se déroula bien au delà de toute attente : le Dragon souffrait face à ces armes, ces armes dotées d'un pouvoir inégalable, peut-être même surpassaient-elles la légendaire Épée Mana. Il fallut bien entendu plusieurs semaines pour venir à bout de ce Dragon, qui lors de ses derniers jours de combat rugissait d'une haine dont la simple écoute pouvait faire s'évanouir les simples d'esprit. On devait lui trouver un nom à cette créature, et on s'était mis inconsciemment d'accord sur le même : Ira, le péché incarné de la Colère. Personnellement, je me contentais de l'appeler le Dragon d’Éther dans mes recherches, mais ce n'était ni le moment ni le lieu pour ressortir ce terme tabou qui me valu d'aller en prison.

Avec tous ces efforts, après autant d'années d'attente, le continent fut enfin libéré de ce monstre. Pourtant, personne n'était d'humeur à célébrer cette victoire si amère. Après tout, maintenant que nous avions sauvé notre monde d'un chaos certain, nous l'avions plongé nous-mêmes dans un abysse dont il aurait du mal à ressortir. Mais peut-être que la solution, le remède même je dirai, que nous cherchions était bien plus simple à trouver qu'on n'espérait le croire.
Si tout alchimiste se doit de retenir une règle lorsqu'il compose quelque chose, c'est que rien n'est perdu dans un échange d'un état à l'autre, tout est utilisé, d'une manière ou d'une autre... Ce qui voulait dire qu'au sein de ces armes que nous avions forgées se trouvaient encore quelque part les restes des Graines.

Des cristaux, de puissants catalyseurs artificiels, pourraient faire office de remplacement. Restait à savoir comment les confectionner pour qu'ils puissent non seulement durer dans le temps, mais être d'une force suffisante pour se substituer aux Graines. Une fois encore, la réponse se trouvait dans des légendes qui aujourd'hui n'intéressaient plus grand monde.

D'un point de vue purement objectif, le sacrifice qui était nécessaire à cette nouvelle transmutation ne représentait rien, et pourtant, d'un point de vue moral, c'était sans doute le prix le plus cher à payer. Le symbole de notre culture, que personne n'osait approcher, mais que tout le monde admirait, la Prêtresse Mana. Depuis la nuit des temps, tous les dix ans, naît une fille sous l'attribut Mana. Une jeune femme qui possède l'unique pouvoir d'être en communion parfaite avec l'Arbre Mana. La seule personne au monde à pouvoir effectuer un contrat avec ce dernier.

Le reste ne fut que procédures, paperasses et décisions abruptes... Nous sommes tous un peu cruels au fond de nous, d'autant plus quand on met sa propre sécurité avant celle des autres. Même si ici, on se contentait de justifier nos actes par "C'est pour un monde meilleur !". Le pire dans l'histoire est que la Prêtresse Mana actuelle n'eut aucun mal à accepter son "destin", comme on le disait si bien.

J'avais proposé l'idée de sacrifier les graines et j'avais enchaîné avec celle d'un sacrifice humain... Si quelqu'un devait endosser ce rôle, cette responsabilité, ça ne pouvait être que moi. Volonté d'assumer mes choix jusqu'au bout, ou désir égoïste de s'attribuer un quelconque sentiment de se repentir pour ses actes ? Nul ne saurait le dire.

D'un autre côté, nous faisions d'une pierre deux coups : personne ne désirait voir rester entre des mains humaines des armes d'une telle puissance, donc l'idée de les refondre pour corriger le tir était davantage approuvée. Et de la même manière que nous avions utilisé la Graine de Dryade pour lier les armes à leur élément, on se servit du sang de la Prêtresse Mana pour lier la force résiduelle des Graines aux Cristaux nouvellement créés.

Restait un problème : un élément manquait à l'appel et pour cause, il avait été déjà sacrifié une fois, nous n'avions plus aucun moyen de retrouver l'entièreté de la Graine de Dryade et nous nous retrouvions alors avec seulement sept cristaux sur huit. Bien qu'on fêtait tous à voix haute d'avoir sauvé définitivement notre monde, nous savions tous au fond de nous que nous n'avions fait que ralentir sa perte.

Plus par principe cérémonial que par réel intérêt, on enterra le corps de la Prêtresse avec le reste de son sang au pied de l'Arbre Mana. Certains se confortaient sur l'idée que ça compenserait tant bien que mal l'absence d'un cristal, mais outre le fait que nous n'avions aucune preuve qu'une Prêtresse Mana pouvait réellement devenir un nouvel Arbre comme dans les légendes, dans aucune d'entre elles on y faisait mention d'utiliser un cadavre pour y arriver.

"Était-ce le bon choix ?" Une question que je me ressasse chaque matin en me levant, avant de reprendre mes recherches. Je fus finalement acquitté pour celles-ci, uniquement parce qu'elles avaient permises de mieux comprendre la biologie du Dragon d’Éther et que les plus profiteurs du lot voyaient en cet éther une nouvelle ressource qui pourrait s'avérer inestimable pour les temps sombres qui nous attendaient.
avatar
Ariel

Messages : 74
Date d'inscription : 28/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum